Isolation Naturelle Thermique et Phonique en Ouate de Cellulose - Thermographie - Géobiologie - Menuiserie Decayeux - Les performances

News

01/10/2013

Nouveau site internet

Depuis le début du mois d'octobre 2013, notre site dispose désormais d'une nouvelle interface dernière génération. Découvrez ainsi notre savoir-faire, nos références et nos spécialités telles que la Géobiologie, l'isolation...

en savoir +
Retour à l'accueil

Les performances

Performances Thermiques :

La Cellulose offre un coefficient de conductibilité thermique (Lambda) extraordinaire. Elle crée un grand degré d'étanchéité à l'air permettant de réduire les infiltration de courant de convection thermique.

Les méthodes d'application éprouvées garantissent une étanchéité complète empèchant les pertes de chaleur, éliminant les vides, les fissures et autres brèches froides.

Il n'est pas logique d'isoler les bâtiments avec des laines minérales (de roche ou de verre) qui sont d'excellents conducteurs, donc, de très mauvais isolants.

Exemple simple : L'eau à 100°C dans un bol en verre brûle les mains. En revanche, dans un bol en bois, non.

D'après un test réalisé dans un centre Universitaire du Colorado (USA), l'isolation en fibre de cellulose apporte une étanchéité à l'air de 38% supérieure à la laine de verre.

Deplus, l'isolation en fibre de cellulose permet d'économiser 26,4% d'énergie de chauffage pour maintenir une température constante de 18°C.

Enfin, un bâtiment isolé en Ouate de Cellulose est plus chaud de 4°C qu'un bâtiment isolé en laine de verre, après une période de 9 hueres sans chauffage.

___________________________________

 

 

Quelques calculs :

R = Résistance thermique d'un matériau ou d'une paroi

Caractérise son aptitude à résister au passage de la chaleur.
Elle est proportionnelle à l'épaisseur du matériau.
Elle est inversement proportionnelle à sa conductivité thermique.
R = épaisseur/ conductivité

K = Coefficient de transmission thermique d'un matériau ou d'une paroi

C'est l'inverse de la résistance thermique.
Plus K est grand, plus le flux est important, moins la paroi est isolante.

f = Flux thermique à travers une surface (phi)

C'est le flux d'énergie en W/m², pour une différence de 1 degré de part et d'autre d'une paroi.

l = Conductivité thermique (lambda)

C'est le flux thermique qui traverse un matériau de 1 mètre d'épaisseur pour un écart de température de 1 degré entre ses 2 faces.

Quelques valeurs (cf.: http://www.lavieillemontagne.com/biomemo3.htm) :

béton : 1,40
brique : 0,80
laine de verre : 0,040
laine de roche : 0,040
laine de chanvre : 0,040
cellulose : 0,035

Isolant

Epaisseur

K W/m²

R

Observations

Cellulose

50

0,7

1,4

Conductivité thermique 0,035

 

100

0,48

2,8

Le moins cher des isolants naturels

 

140

0,25

4

 
 

200

0,18

5,7

 

Laine de verre ou de roche

40

1

1

Conductivité 0,04

 

80

0,5

2

 
 

100

0,4

2,5

La laine de verre n'est pas admise en bio-construction

 

160

0,25

4

La laine de roche ne vaut guère mieux

 

200

0,2

5

 

Laine de chanvre

40

1

1

Conductivité 0,04

 

100

0,4

2,5

 
 

160

0,25

4

 
 

200

0,2

5

 

R = épais/conductivité

K = 1/R
(Il convient de tenir compte du crédit de masse thermique)

Plus R est grand, meilleure est l'isolation.

Plus L (Lambda) est petit, meilleure est l'isolation.

Pour la Cellulose :

Tableau des résistances thermiques R : m².°C/W

épaisseur ->

100 mm

150 mm

200 mm

lambda : 0,035

2,85

4,28

5,71

lambda : 0,040

2,5

3,75

5

 
Formule de calcul du R : épaisseur en mètre / lambda = R
ex: 0,1/0,04=2,5

 

Performance anti-feu :

La Cellulose est extrêmement résistante aux feu (classée M1). Elle contient du sel de bore ce qui lui permet d'être protégée contre les flammes. En d'autres termes, la cellulose se consume mais ne brule pas, aucune flamme n'apparait. Elle est donc conforme aux normes de protection contre l'incendie applicables aux constructions à charpente en bois et aux greniers traditionnels.

Dans le cadre d'un essai officiel de résistance au feu sur un panneau porteur, réalisé par "Chiltern International" au Royaume-Uni, les propriétés de résistance au feu de la Cellulose ont permis au panneau de résister pendant plus de 71 minutes à des températures de l'ordre de 1000°C. Pendant toute la durée du test, la face extérieure du panneau est restée, quant à elle, à une température de 17°C.

 

 


 

 

Performance acoustique :

Ecoutez le silence...

Les propriétés d'absorption de bruits de la Cellulose offrent une solution efficace aux nuisances acoustiques ceci particulièrement important dans les applications où les bruits transmis par l'air peuvent provoquer un problème pour les personnes qui doivent vivre ou travailler dans les pièces adjacentes. Pour une efficacité maximum, la Cellulose doit être en appui sur les deux faces de parement et sur les montants, elle doit remplir 100% de la lame d'air sans pression, les joints bien fermés.